Nous poursuivrons cette évocation de romans étrangers majeurs (allemand, russe, de langue espagnole ou de langue anglaise) du XVIIIe siècle à nos jours.     Anna Karénine (1877) de Léon Tolstoï (traduit du russe par Henri Mongault, Gallimard, 1952. Coll.