Le théâtre de l’absurde : Ionesco, Beckett et Adamov

beckett
« Le théâtre de l’absurde » est une forme d’écriture théâtrale née en réaction aux bouleversements de la Seconde Guerre mondiale. Dès 1950, les premières représentations de La Cantatrice chauve de Ionesco et de L’invasion d’Adamov laissent les spectateurs perplexes. En 1953, la création d’En attendant Godot de Beckett déconcerte un public habitué aux conventions et aux principes du théâtre bourgeois ou du théâtre engagé. Ce sont en effet des antipièces, sans personnages ni intrigues clairement définis qui, traversées d’inquiétudes métaphysiques, révèlent le dérisoire de la condition humaine et l’impossibilité de la communication.
Nous aborderons dans cette conférence les œuvres des trois auteurs les plus représentatifs de ce courant (Ionesco, Beckett, Adamov) mais aussi celles d’auteurs français (Tardieu, Vian, Dubillard…) ou étrangers (Pinter, Dürrenmatt, Havel…) qui, à l’occasion, ont écrit dans le même esprit. Nous évoquerons aussi la vie théâtrale parisienne des années cinquante, les petites salles de la rive gauche et les metteurs en scène qui ont favorisé l’éclosion de ce mouvement (Jean-Marie Serreau, Roger Blin et quelques autres). Nous montrerons enfin que le théâtre de l’absurde s’est éteint au milieu des années soixante et, comment récupéré par l’Institution, il a rejoint le répertoire classique contemporain.

Tagués avec : , , ,