La littérature sud-africaine

La littérature sud-africaine est composée d’identités linguistiques multiples (anglais, afrikaans, langues africaines) qui font sa richesse et sa complexité. Nous évoquerons un contexte historique précis : l’apartheid, qui est l’application politique de la ségrégation par le pouvoir blanc, et nous essaierons de montrer de quelle manière les écrivains, qu’ils fassent partie du camp des privilégiés ou de celui des victimes, ont répondu à cette injonction idéologique.

Nous aborderons les œuvres des romanciers les plus célèbres issus du monde anglo-afrikaner (Alan Paton, Nadine Gordimer, Breyten Breytenbach, André Brink, J. M. Coetzee) qui ont été à l’origine d’une prise de conscience politique du passé colonial et qui ont mis en lumière les fondements d’une société raciste et repliée sur elle-même. Nous évoquerons aussi la littérature noire sud-africaine (de James Matthews à Zakes Mda), beaucoup moins connu en Occident, qui, notamment à travers la poésie et le théâtre, a fait résonner un cri de rage et de révolte. Nous terminerons cette approche par un regard sur la littérature sud-africaine actuelle après l’abrogation de l’apartheid en 1991 et la constitution d’une « nation de l’Arc-en-ciel » voulue par Nelson Mandela.

Publié dans africaine, Littérature étrangère, Nouveaux sujets de conférence Tagués avec : , , , ,