Quand Victor Hugo fait ses premiers pas de romancier avec Han d’Islande en 1823, il a pour ambition d’écrire un roman noir dans la lignée de Walter Scott. Mais d’emblée, l’œuvre, touffue, fourmillant de digressions annonce ce roman rêvé par

Apologiste des valeurs chrétiennes, pourfendeur de la Révolution française, chantre exalté des passions et du désespoir, ambassadeur et ministre sous la Restauration, auteur des extraordinaires Mémoires d’outre-tombe, Chateaubriand  est cet écrivain qui, dans une langue aux accents poétiques inouïs, a