Simone de Beauvoir ou l’expérience de la liberté

L’influence de Simone de Beauvoir dans la seconde moitié du XXe siècle a été déterminante, notamment grâce à la parution du Deuxième Sexe en 1949. Nous analyserons cette somme imposante de mille pages sur la condition féminine où Simone de Beauvoir s’interroge sur les mécanismes qui ont permis l’oppression historique des femmes. Elle y démontre que l’aliénation féminine n’est pas d’ordre naturel mais culturel, décrivant les chemins d’une libération, rendue possible grâce à une morale et une philosophie existentielle.

Nous montrerons que cette philosophie de la liberté et de l’engagement (« on ne naît pas femme : on le devient » comme le résume cette formule devenue célèbre) est en étroite parenté avec l’existentialisme sartrien. Bien qu’elle considère cet ouvrage comme « son essai le plus important », nous aborderons les autres pans de l’œuvre de Simone de Beauvoir : l’œuvre romanesque et surtout l’œuvre autobiographique. Des Mémoires d’une jeune fille rangée (1958) à La Cérémonie des adieux (1981), Simone de Beauvoir revient, en une demi-douzaine de volumes passionnants, sur les grandes étapes de son existence, depuis son enfance bourgeoise jusque aux derniers instants de la vie de Sartre. Nous terminerons sur l’aventure intellectuelle et politique de ce couple hors du commun qui, pendant près de cinquante ans, a régné sur les lettres françaises.