Aimé Césaire (1913 – 2008), le poète insurgé


Détails de l'événement


Avec la parution de Cahier d’un retour au pays natal en 1939, Aimé Césaire montre, à travers ce long poème en prose, que le langage poétique est autant une aventure spirituelle qu’une expérience de la liberté. Dans une société coloniale que dominent les blancs et les mulâtres, Césaire consent à être noir, revendique sa « négrité », s’adresse aux Antillais dont les aïeux furent des esclaves africains et les incitent à combattre cet héritage de culpabilité et de servitude. Si la « négritude » comprend pour Césaire une prise de conscience historique et politique du « nègre » humilié, c’est aussi une révolte poétique qui, dans la continuité de Rimbaud et des surréalistes, accorde au langage un pouvoir libérateur et enchanteur.

Nous tracerons ainsi l’itinéraire poétique et dramaturgique de Césaire qui demeure indissociable de son engagement politique et de sa lutte contre l’ordre colonial.