Vienne à travers le regard de Stefan Zweig

 

zweig1

Avant la catastrophe de 1914, Vienne apparaît comme un pôle majeur de la culture européenne. Stefan Zweig a brossé, dans son autobiographie intitulée Le Monde d’hier, un admirable tableau de l’Europe au faîte de sa puissance et de son optimisme. Mais le triomphe de la culture et de l’humanisme a été de courte durée : nous montrerons que Zweig a été un témoin essentiel, en avertissant ses contemporains qu’aucune civilisation n’est à l’abri de la barbarie.

Tagués avec :