Victor Segalen, écrivain des ailleurs

EPSON scanner Image
C’est bien après sa mort en 1919 que Segalen a été reconnu comme un des plus grands écrivains français de la première moitié du XXe siècle. Médecin de la marine, très tôt passionné par les arts et la littérature, il rédige sa thèse de doctorat sur l’Observation médicale  chez les écrivains naturalistes (publiée sous le titre des Cliniciens ès lettres), aspire à devenir écrivain mais répugne à jouer les hommes de lettres.
C’est lors de ces voyages qu’il découvre les civilisations polynésienne et chinoise et qu’il élabore une poésie primitive et sacrée. Il réfute l’exotisme facile d’un Loti et tente à travers ses recueils de poèmes (Stèles, Equipée) et ses récits (Les Immémoriaux, René Leys) de concilier imaginaire et réalité, quête intérieure et voyage vers les civilisations lointaines.

Publié dans le XXe siècle, Littérature française Tagués avec :