Le roman français à la fin du XIXe siècle (1880-1900)

Maurice_Barres

Le roman français qui a connu des heures exceptionnelles au cours du XIXème siècle, grâce aux œuvres de Balzac, Stendhal ou Flaubert, est marqué par une véritable crise à partir de 1880. En réaction au courant naturaliste, dominé par Zola, qui assigne au roman la description précise et exhaustive du réel, de nombreux écrivains sont tentés de renouveler le genre en lui apportant une dimension psychologique, ironique ou spiritualiste.

A travers des exemples tirés des œuvres de Zola, Maupassant, Barrès et Gide, nous tenterons de définir les enjeux de ce roman « fin de siècle », qui n’aspirant plus à décrire le monde dans son ensemble, préfère évoquer le trouble de l’individu dans une société moderne confrontée à la perte de ses propres valeurs

Publié dans Le XIXe siècle, Littérature française Tagués avec : , , ,