Jean Giono (1895-1970)

Giono

Dès la parution de Colline et d’Un de Baumugnes en 1929,  Jean Giono a obtenu la reconnaissance de nombreux lecteurs, sensibles à l’évocation poétique de la terre rude et sauvage de Haute-Provence. Il serait pourtant injuste de ne voir en Giono qu’un écrivain régionaliste. Nous montrerons que son œuvre romanesque est l’une des plus importantes du XXe siècle et que Giono a toujours su se renouveler, notamment au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avec des œuvres majeures telles qu’Un roi sans divertissement (1947) ou Le Hussard sur le toit (1951).

Publié dans le XXe siècle, Littérature française, Nouveaux sujets de conférence Tagués avec :