Le Roman français de 1945 à 1960 – 3e séance – La littérature algérienne d’expression française : la remise en question de l’ordre colonial avec Kateb Yacine (Nedjma), Mohammed Dib (La grande maison), Mouloud Feraoun (Le fils du pauvre) et Mouloud Mammeri (La colline oubliée)

Le Roman français de 1945 à 1960 – 3e séance – La littérature algérienne d’expression française : la remise en question de l’ordre colonial avec Kateb Yacine (Nedjma), Mohammed Dib (La grande maison), Mouloud Feraoun (Le fils du pauvre) et Mouloud Mammeri (La colline oubliée)


Détails de l'événement


téléchargement

A partir de 1945 le roman français connaît un grand foisonnement et tente de répondre à l’expérience traumatisante de la guerre et au défi de la modernité

Si Sartre, Camus et Beauvoir occupent le devant de la scène littéraire et philosophique en proposant de nouvelles formes d’humanisme, nous évoquerons les écrivains qui ont su révolutionner le genre romanesque : des romanciers confirmés comme Céline et Giono, la nouvelle génération rangés sous la bannière du nouveau roman (Beckett, Duras, Sarraute ou Claude Simon), des auteurs inclassables (Jean Genet) ou les auteurs algériens d’expression française qui ont évoqué le colonialisme et la guerre (de Mohammed Dib à Kateb Yacine).