La littérature algérienne, de 1950 à 1969


Détails de l'événement


 

 

En 2014, le roman de Kamel Daoud, Meursault, contre-enquête a connu un succès mérité, manquant de peu le prix Goncourt. Pourtant, la littérature algérienne de langue française demeure encore méconnue. Nous tenterons de retracer son histoire, de 1950 à 1969, en nous référant aux écrivains d’origine arabo-berbère, dont notamment Mohammed Dib, Kateb Yacine, Rachid Boudjedra ou Assia Djebar qui ont relaté avec beaucoup de pertinence l’histoire algérienne, de la période coloniale à l’indépendance.