Archives du blog

Tristan Corbière ou la subversion poétique

Tristan Corbière n’a connu de son vivant aucune gloire littéraire. Natif de Morlaix et fils de l’écrivain Edouard Corbière, il est mort en 1875 à l’âge de trente ans, après avoir publié Les Amours jaunes, son unique recueil poétique. Corbière ne

Publié dans Le XIXe siècle, Littérature française Tagués avec :