Archives du blog

Gustave Flaubert ou l’absolu de l’écriture

« Je suis né lyrique » a écrit Flaubert en pensant à ses œuvres de jeunesse empreintes d’un romantisme échevelé et qu’il ne cessera par la suite de corriger pour atteindre un absolu de l’écriture. Nous tenterons de montrer que le romantique

Publié dans Le XIXe siècle, Littérature française Tagués avec :