La littérature russe à l’épreuve de la Révolution (1913-1939) – Troisième séance


Détails de l'événement


La Révolution russe a surgi en plein cœur de la Première Guerre Mondiale. Entre février et octobre 1917, le tsarisme a basculé soudainement dans le bolchevisme. Lénine, figure de proue du nouveau régime a pris les rênes du pays et proclamé la paix avec l’Allemagne tout en instaurant la dictature du prolétariat, alors même qu’une guerre civile faisait rage entre les Rouges et les Blancs.

Comme souvent, l’art, et la littérature en particulier, ont anticipé ces changements politiques radicaux. L’accès de Staline au pouvoir fera déchanter la plupart des artistes d’avant-garde, notamment Maïakovski, poète subversif et chef de file du mouvement futuriste. Le Congrès de Kharkov (1930) marque la mise au pas des écrivains placés désormais sous l’égide du Réalisme socialiste. Si certains adhèrent aux thèses d’une littérature prolétarienne (Gorki, Cholokhov), nous montrerons que des poètes (Mandelstam, Akhmatova, Tsvetaieva) et des romanciers (Boulgakov, Zamiatine, Babel) ont parfois œuvré dans la clandestinité au risque de perdre la vie et n’ont cessé de dénoncer l’avènement d’une société totalitaire.

Publié dans